Taille du texte

Categorie : Humeurs

Mort d’Olivier Ferrand

Mort d’Olivier Ferrand

L’annonce de la mort brutale d’Olivier FERRAND tout à l’heure a été un choc pour moi, qui nous appelle à une grande humilité du fait de notre vulnérabilité à tous.
Je suis profondément attristé par cette disparition. C’est avec joie que j’avais accueilli ce nouveau collègue député au sein du groupe socialiste, la semaine dernière. Au sein du « think tank » Terra Nova, dont Olivier était président,  j’avais contribué avec lui et d’autres à la réflexion sur un socialisme rénové à construire, s’inscrivant dans la dimension internationale d’un monde à repenser autour du développement humain et non de « l’argent roi ».
Lire la suite ...

Dérapage de Baroin

Le triste dérapage de François Baroin

La droite perd complètement les pédales et François Baroin, Ministre de l’Economie et des Finances, nous en a donné un pitoyable exemple lors des questions au Gouvernement, mardi dernier, le 8 novembre. Alors qu’il était censé répondre à une question sur le plan de rigueur annoncé la veille, il a, dans un show virulent, dérapé de façon inadmissible et scandaleuse, en fustigeant vertement le groupe socialiste et en l’accusant d’avoir pris le pouvoir, en 1997, « par effraction ». Ses propos indignes et méprisants de la classe politique mais aussi de l’ensemble de la population ont provoqué une levée de boucliers des élus de gauche et, fait rarissime à l’Assemblée nationale, le président Bernard Accoyer a du suspendre la séance. L’ensemble des élus de gauche avons quitté l’hémicycle et à la reprise de séance, Jean-Marc Ayrault a demandé des excuses de la part du Gouvernement non seulement aux députés socialistes mais aussi à la représentation nationale et aux citoyens que les députés représentent.

François Baroin ne nous avait pas habitués à de tels dérapages de langage ! Serait-ce, de sa part, un aveu de faiblesse face à une situation de crise où la crédibilité du gouvernement et celle de son champion Sarkozy commence à être sérieusement écornée ?!

Les députés de l'opposition ont quitté l'hémicycle après l'attaque de François Baroin

 

Charia hebdo

Nous refusons la confiscation de notre liberté d’expression : la destruction des locaux de Charlie Hebdo est inadmissible

Pour une fois, François Fillon a raison : « La liberté d’expression est une valeur inaliénable de notre démocratie et toute atteinte à la liberté de la presse doit être condamnée avec la plus grande fermeté ».

La destruction des locaux de Charlie Hebdo, dans la nuit du 1er au 2 novembre, est un acte inadmissible que je condamne très fermement tout comme l’ensemble de la classe politique. Nous refusons catégoriquement que notre liberté d’expression soit remise en cause ; elle ne peut s’accommoder d’aucun aménagement.

Le parti socialiste a bien évidemment réagi immédiatement par l’intermédiaire d’un communiqué de notre Première secrétaire du 2 novembre dont vous trouverez le texte ci-dessous.

Communiqué de Martine Aubry

Le Parti socialiste exprime sa totale solidarité avec l’équipe de Charlie Hebdo, après l’incendie qui a détruit le siège de l’hebdomadaire satirique cette nuit, au moment où son numéro consacré à la lutte contre l’intégrisme paraissait en kiosque.

Je condamne cet acte criminel avec la plus grande fermeté, et souhaite que la lumière soit rapidement faite sur son origine et ses responsables. La liberté de la presse s’exerce aussi à travers la dérision et l’humour. Tout coup porté à cette liberté est un coup porté à la démocratie.

Sauver l’hôpital de Montluçon

Sauvons notre hôpital !

Le 11 juillet, de nombreux élus du bassin de santé de Montluçon ont répondu à l’appel que j’ai lancé avec mes collègues Mireille Schurch, Luc Bourduge, Bernard Pozzoli et le collectif de défense de l’Hôpital de Montluçon pour un rassemblement de protestation devant le siège administratif du centre hospitalier à Montluçon.

Près d’une quarantaine d’élus accompagnés d’une centaine de personnes, ont fait marque de leur volonté de défendre le centre hospitalier et ont exprimé leur souhait qu’en préalable à toute prise de décision soit organisée la tenue d’une table ronde sur l’avenir de l’hôpital avec tous les acteurs concernés.

DR - Manifestation des élus pour la défense de l’Hôpital de Montluçon

La motion (ci-dessous) réclamant la tenue de cette table ronde, signée par les élus présents, a été remise à Monsieur Stéphane Massard, directeur du centre hospitalier. En outre, une délégation des élus signataires de la motion et des représentants du collectif va solliciter une audience auprès du Ministre du travail, de l’Emploi et de la Santé afin d’attirer son attention sur la nécessité de sauvegarder un véritable service public de santé à Montluçon.

Le combat continue et dès la rentrée, j’en appelle, ainsi que mes collègues élus du bassin montluçonnais, à une mobilisation plus large pour sauver notre hôpital public à Montluçon.

Cliquez sur l’image pour agrandir.

Montluçon

Les montluçonnais souffrent … et leur maire s’auto-célèbre  par une grande fête au centre aqualudique

10 ans de droite à Montluçon, 10 ans de soutien à Sarkozy que le 1er magistrat de la ville vient de fêter en grande pompe, jeudi soir, au centre aqualudique. La ville et l’agglomération sont en plein marasme économique et démographique, les demandeurs d’emploi de plus en plus nombreux, les services publics et notamment l’hôpital sont en grande difficulté, les taxes et services en tous genres explosent (Taxe d’habitation, prix de l’eau, Taxe d’enlèvement des ordures ménagères…) et pendant ce temps Monsieur le maire se délivre un satisfecit et s’auto-congratule avec ses amis triés sur le volet. Ce genre de fête a vraiment quelque chose d’indécent et de méprisant à l’égard de la population toute entière.

Lire la suite ...