Taille du texte

Mot-clef : ‘Budget 2011’

Budget 2011

Impot

Adoption dans la douleur et la colère

Mercredi 17 novembre, quelques heures avant l’adoption du budget, François Baroin, Ministre du budget, a suscité une bronca des députés y compris dans sa majorité en demandant une seconde délibération sur une quarantaine d’amendements adoptés contre son avis pendant la discussion budgétaire. Il estimait que ces amendements compromettaient la politique de réduction des déficits !

Lire la suite ...

Le PLF 2011

Le PLF 2011 : un projet d’austérité massive

L’examen du PLF pour 2011 va s’achever mercredi 17 novembre par le vote solennel prévu ce jour là.

Tout au long des débats, nous avons combattu les orientations de ce budget qui impose une dure facture aux français. Tous les pans de l’activité sociale et économique sont touchés. La politique familiale est mise à mal avec des mesures d’économie sur les aides au logement et sur la prestation d’accueil du jeune enfant ; les politiques d’aide à la réinsertion professionnelle sont revues à la baisse avec notamment la diminution des contrats aidés ou des aides à l’apprentissage ; la politique dogmatique de suppression de postes dans la fonction publique continue à développer sa voilure de croisière avec la disparition de 100 000 emplois d’ici à 2013 ;le coup de matraque fiscal sur les classes populaires et moyennes va générer, sans dire son nom, une hausse d’impôts globale pour les ménages de 10 milliards ; le gel des dotations aux collectivités locales déjà fragilisées par la suppression de la taxe professionnelle impacte très directement l’activité économique par la chute des investissements qu’elles ne seront plus en mesure de réaliser ; l’ensemble des crédits des politiques publiques contribuant au développement économique est amputé.

Lire la suite ...

BUDGET 2011

Austérité et rigueur

Mardi dernier, nous nous sommes exprimés, par scrutin public, sur la première partie du projet de loi de finances pour 2011 consacrée aux recettes.

Contrairement aux dénégations du gouvernement qui évite les mots qui fâchent comme « austérité », « rigueur » ou « hausse des impôts », ce volet « Recettes » est bel et bien la traduction d’un budget d’austérité avec une hausse de la fiscalité et une baisse des dépenses. En premier lieu, ce sont les plus modestes et les classes moyennes qui sont touchés par l’augmentation des impôts à hauteur de 10 milliards d’euros et la compression de 7 milliards d’euros des dépenses essentielles en matière de soutien économique, de service public et de protection sociale.

Le groupe socialiste a bien évidemment voté contre ce texte qui casse la consommation, le seul moteur de la croissance qui fonctionne encore.

BUDGET

Austérité

Le budget 2011 présenté par le gouvernement est placé sous le signe de l’austérité et de la rigueur. C’est un budget qui poursuit la politique de casse des services publics avec la suppression de près de 32 000 emplois dont 16 000 dans l’Education nationale. Il s’attaque également aux « niches » fiscales et sociales et ne touche pas, bien sûr, au bouclier fiscal ainsi qu’au statut privilégié des richissimes français installés à l’étranger. On veut nous faire croire qu’il est plus équitable de supprimer la ½ part fiscale aux personnes seules (mesure déjà en vigueur) ou l’avantage consenti aux jeunes mariés plutôt que de ponctionner ceux qui ne savent même plus ce qu’ils possèdent. On se moque de nous ; les véritables niches fiscales ne sont certainement pas dans la poche du salarié lambda qui trime pour joindre les deux bouts ou la personne âgée, seule, qui a élevé une famille nombreuse et vit avec une retraite de misère.

Lire la suite ...