Taille du texte

Mot-clef : ‘Protection Judiciaire de la Jeunesse’

rentrée scolaire 2011

La rentrée scolaire

Plus de 12 millions d’élèves, de la maternelle au lycée, ont fait la rentrée des classes cette semaine.

A l’occasion de cette rentrée scolaire, je me suis rendu au lycée Paul Constans à Montluçon où a été finalisé, cette année, le regroupement avec le lycée professionnel Maurice Guyot. J’ai ensuite rejoint Bernard Pozzoli et la délégation du conseil général au collège de Domérat. Sur place, en compagnie de Marc Malbet, maire et conseiller général et de M. Destrès, Inspecteur d’Académie, nous avons visité les installations où de nombreux travaux ont été réalisés par le conseil général. Nous nous sommes transportés, en fin de matinée, au collège d’Huriel où nous avons terminé notre visite par un déjeuner avec le principal.

Même si dans l’Allier, la rentrée scolaire s’est déroulée sans problème majeur, cette année est indéniablement marquée, au plan national, par une « rentrée de sacrifiés ». En effet, le bilan global avec une augmentation du nombre d’élèves et moins d’enseignants – rappelons que cette année le nombre de suppressions de postes dans l’Education nationale est de 16 000 – se traduit par des classes surchargées. Les conditions d’enseignement s’en trouvent forcément dégradées et la lutte contre l’échec scolaire apparait, de plus en plus, comme un objectif auquel le gouvernement a décidé de renoncer. Il n’y a vraiment que M. Luc Chatel pour s’auto-satisfaire de ce beau gâchis !

Une journée nationale d’action intersyndicale à laquelle s’associe la FCPE, première fédération de parents d’élèves, est prévue le 27 septembre contre les suppressions de postes. Et pour la première fois, les enseignants du public et du privé sous contrat vont se retrouver dans la rue pour manifester ensemble contre cette dégradation des conditions de l’enseignement : c’est un signe que le gouvernement aurait tort de négliger.

Visite au collège d’Huriel en présence de Marc Malbet, Maire de Domérat et Conseiller général, Monsieur Antoine Destrés, Inspecteur d’Académie, Madame la Principale, Monsieur Bernard Pozzoli, Vice Président du Conseil général et Bernard Lesterlin.

P.J.J.

Courrier du Ministre de la Justice

Comme il s’y était engagé lors de notre rencontre du 9 mars dernier, Michel Mercier, Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, vient de me confirmer l’architecture des services de la Protection Judiciaire de la Jeunesse dans le département de l’Allier. Les Unités Educatives de Milieu Ouvert (UEMO) de Montluçon et Moulins continuent à fonctionner comme défini dans l’arrêté ministériel du 10 décembre 2010.

Pour votre information, vous trouverez ci-joint le courrier que j’ai reçu du Ministre, jeudi dernier.

P.J.J.

P.J.J. : Vers une issue favorable

Comme je vous l’avais annoncé dans mon Hebdo de la semaine du 14 au 20 février (n°21), Michel Mercier, Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, a reçu les cinq parlementaires de Gauche de l’Allier, Bernard Lesterlin, Guy Chambefort, Jean Mallot, Gérard Charasse et Mireille Schurch en audience le 9 mars 2011. Nous avons exposé au Ministre l’importance du maintien des unités éducatives de milieu ouvert (UEMO) de Montluçon et Moulins, menacées de suppression du fait de la Révision Générale des Politiques Publiques (RGPP).

Lire la suite ...

P.J.J.

Des assurances en demi-teinte

La mobilisation du personnel de la Protection Judiciaire de la Jeunesse (PJJ) et des élus pour la sauvegarde des Unités Educatives en Milieu Rural (UEMO) de Montluçon et Moulins n’aura pas été vaine mais la satisfaction reste, pour le moment, en demi-teinte.

En effet, si l’annonce faite, jeudi 10 février, par le directeur territorial se confirme avec le maintien géographique des locaux et du personnel éducatif à Montluçon, il n’en demeure pas moins que l’unité montluçonnaise, en tant que telle, disparait, ce qui hypothèque sérieusement l’avenir de la structure à court ou moyen terme.

Lire la suite ...

Révision Générale des Politiques Publiques

La PJJ en danger

La RGPP (Révision Générale des Politiques Publiques) continue, de façon insidieuse, à produire ses effets néfastes avec des ravages catastrophiques pour notre fonction publique.

Le démantèlement des services de la Protection Judiciaire de la Jeunesse engagé avec la suppression de la direction départementale de l’Allier en 2010, vient de monter d’un cran avec l’annonce de la suppression des antennes (unités éducatives en milieu ouvert – UEMO) de Montluçon et Moulins regroupées à Cusset. Alors que le gouvernement prétend se préoccuper de la prévention de la récidive et de la réinsertion sociale des délinquants, il supprime dans le même temps les seuls outils de proximité qui permettent un suivi des jeunes en dérive. C’est une véritable ineptie.

Lire la suite ...